Un cabriolet pour la ville

Entre embouteillage et pollution, rouler en ville n’est pas toujours ce qu’il y a de plus agréable. Mais les déplacements citadins peuvent prendre une autre dimension s’ils se font cheveux au vent. Un cabriolet pour la ville, c’est donc un excellent moyen de découvrir notre environnement urbain autrement. Et il a été plusieurs fois prouvé que l’air à l’intérieur d’une voiture est plus pollué qu’à l’extérieur. Alors y a plus à hésiter ! Passage en revue des cabriolets les mieux adaptés à la ville.

Citroën C3 Pluriel, Transformers !

La Citroën C3 Pluriel s’inscrit dans la lignée des voitures délicieusement fun et décalées dont Citroën a le secret comme la Méhari. Produite de 2003 à 2010, la Pluriel a connu une carrière en demi teinte avec un peu plus de 100 000 exemplaires vendus. Il faut dire que la C3 Pluriel est une voiture difficile à cerner. Vous avez plusieurs voitures en une (d’où son nom !) mais aucune n’est véritablement parfaite et c’est ce qui fait finalement tout son charme !

La C3 Pluriel c’est d’abord et avant tout une découvrable 4 places au look assez classique, basée sur la C3 berline. Mais elle peut aussi se transformer en cabriolet si vous avez la patience de procéder à la manoeuvre pour ranger la toile et la lunette arrière sous le plancher du coffre. Mais ça ne s’arrête pas là puisque la C3 Pluriel peut aussi devenir un spider en retirant cette fois-ci les arches latérales de 12 kilos chacune qui ne sont pas logeables dans la voiture. En cas d’averse, les seules solutions sont de mettre votre C3 Pluriel à l’abri ou d’utiliser un couvre tonneau pour protéger l’habitacle. C’est enfin un pick-up grâce aux sièges arrières et à la ridelle de coffre rabattables qui laissent une surface parfaitement plane.

On trouve aujourd’hui des C3 Pluriel en occasion à prix modéré (autour de 5000 euros) avec des kilométrages encore raisonnables par rapport à l’âge de la voiture. Basée sur la C3 berline réputée plutôt fiable, c’est une voiture sans histoire et facile à entretenir. Un choix intéressant si vous cherchez une voiture découvrable, au concept original lui permettant de se transformer à l’occasion.

Daihatsu Copen, la Kei-car

Surnommée l’Audi TT japonaise, la Daihatsu Copen a une ligne craquante et digne d’un manga ! Ultra-compacte (moins de 3,50 m !) elle est faite pour la ville. Il faut dire que la Copen est une véritable Kei-car, concept typiquement japonais pour limiter l’engorgement des villes.

Ce petit roadster se montre à la fois plaisant à conduire et fiable, aussi à l’aise en ville que sur les petites routes de campagne. Son toit rétractable participe à sa polyvalence. Consulter notre guide d’achat complet sur la Daihatsu Copen.

DS 3, l’une des rares découvrables 5 places du marché

La DS3 a été le premier jalon de la naissance de la marque DS. Dans sa version découvrable, elle renforce un peu plus l’image sport et chic du modèle. Si vous cherchez une découvrable 5 places moderne, c’est la seule du marché avec la Jeep Wangler !

Cette DS 3 cabriolet est sans doute la proposition la plus polyvalente de notre sélection. A l’aise en ville, elle ne démérite pas sur route et autoroute grâce son excellent niveau de confort général qui permet d’envisager de longs trajets à son bord.

Dotée d’une excellente finition, la DS 3 cabriolet se trouve aujourd’hui en nombre sur le marché de l’occasion en essence ou diesel. Vous pourrez trouver des modèles avec des kilométrages encore modérés autour de 10 000 euros.

Fiat 500 cabriolet, l’icône

La Fiat 500 est certainement l’une des citadines les plus craquantes du marché surtout dans cette version découvrable. La marque italienne a réussi un coup de maître dans la réinterprétation de son modèle emblématique des années 60 aussi bien sur le plan du design que technique.

Esthétiquement soignée dans ses moindres détails, pétillante et plaisante à conduire, la Fiat 500 plus découvrable que cabriolet est un véritable succès commercial. Conçue avant tout pour la ville, elle sera moins à l’aise sur route même si les grands trajets sont tout de même envisageables.

Vous n’aurez aucun mal à dénicher une Fiat 500 découvrable, disponible en nombreuses finitions et séries spéciales. Oubliez la mauvaise réputation de Fiat en matière de finition et de fiabilité mécanique. Cette 500 profite d’un niveau très correct, ni plus ni moins que ses concurrentes. Disponible à partir de 5000 €, à ce prix assurez vous du bon suivi de l’entretien. Vous serez plus tranquille en optant pour des modèles autour de 10000 € si votre budget vous le permet.

Ford Streetka cabriolet, charmeuse

Le principal atout de la Ford Streetka, c’est sa ligne étroitement dérivée d’un concept car imaginé par Ghia au début des années 2000. Ford entend alors proposer une alternative à la Peugeot 206 CC et à la Smart Roadster.

Ce petit roadster sera à l’aise en ville mais aussi sur petite route grâce à un châssis parfaitement réglé bénéficiant de tout le savoir faire de Ford en la matière. Dommage que le caractère mécanique ne soit pas du même niveau même si le 1600 cm3 de 95 ch qui l’anime permet déjà de faire des ballades à rythme soutenu. D’autant plus que le poids de ce petit roadster dépasse à peine la tonne.

Seuls véritables points noirs de cette charmante Streetka, un habitacle austère qui contraste avec l’extérieur, repris de la citadine Ka dont elle dérive étroitement. Mais surtout une capote de piètre qualité tant au niveau sonore qu’en terme d’étanchéité, ce qui limite sa polyvalence. Néanmoins si vous voulez rouler différent, cette Streetka s’impose et c’est sans doute un futur collector vu sa rareté, le tout à prix très raisonnable.

Mini cabriolet, chic et sportive

On ne présente plus cette véritable icône automobile, reine de la ville, chic et tendance surtout dans sa version cabriolet. J’insiste sur ce dernier terme car cette Mini est un vrai cabriolet alors que ses concurrentes comme la Fiat 500 ou la DS 3 sont des découvrables. Ce n’est pas non plus un spider puisqu’elle bénéficie de 2 petites places arrières d’appoint.

S’inscrivant clairement sur le segment premium, cette Mini bénéficie d’une construction solide et de matériaux de première qualité. Une Mini c’est avant tout un style à part et un caractère dynamique notamment en terme de châssis. Les motorisations sont à l’avenant surtout si vous optez pour une version S. Polyvalente, la Mini est à l’aise sur toutes les routes même si son confort se montre un peu ferme.

Comme pour sa rivale la Fiat 500, l’offre est pléthorique en occasion. Attention à la première génération dont les motorisations d’origine PSA ne sont pas à la hauteur de la réputation de la marque. Conçue principalement avec des composants BMW, la Mini est plutôt chère en entretien. A bien prendre en compte dans votre budget d’achat.

Opel Adam cabriolet, méconnue

L’opel Adam fait partie de ces modèles qui malgré de nombreuses qualités n’ont pas connu le succès espéré. Placée face à la Fiat 500, la DS 3 et surtout la Mini, il faut dire qu’elle a eu fort à faire en terme de concurrence commerciale et d’image ! L’avantage est qu’aujourd’hui de par sa relative rareté, elle permet de rouler différent.

Tout comme la Fiat 500 et la DS 3, on parlera de découvrable plutôt que de décapotable. Comme la DS 3, l’Opel Adam est très polyvalente. Ville, route, autoroute, elle est à l’aise partout avec un très bon compromis confort-tenue de route.

Comme nous l’avons évoqué, l’offre en occasion n’est pas pléthorique en raison de la faible diffusion du modèle qui n’a été commercialisé que pendant 2 ans en version découvrable. Avec de la persévérance, vous trouverez une version bien équipée et peu kilométrée pour moins de 15 000 €.

Opel Tigra Twintop, une CC* discrète

Si l’Opel Tigra première du nom était un ravissant petit coupé, le modèle qui lui succède en 2003 est un coupé cabriolet à toit rétractable dans la veine de la 206 CC. Basée sur la Corsa C, elle est produite en France par la société Heuliez.

Malgré ses qualités , ce petit coupé-cabriolet 2 places n’a pas connu le succès, il s’en est vendu 5 fois moins que prévu ! La faute à la fois peut être à un petit manque de sex-appeal et surtout à un problème de timing. Lancée en 2004, 4 ans après sa redoutable concurrente la Peugeot 206 CC, l’Opel Tigra Twintop a eu du mal à s’imposer.

Dommage car son petit format fait merveille en ville. Son toit en dur rétractable la préserve des agressions malveillantes. Quand on consulte les annonces, il y a de bonnes affaires à faire. Disponible en essence ou diesel, il est tout à fait possible de trouver des modèles aux environs de 5000 € peu kilométrés.

* Coupé Cabriolet

Peugeot 206 CC, la référence des coupés-cabriolets

Quand les coupés-cabriolets étaient en plein essor, la 206 CC en était la reine ! Il faut dire que Peugeot qui surfait sur le succès retentissant de la 205 puis de la 206, avait réussi un coup de maître en ressuscitant son concept Eclipse issu du début du 20 ème siècle !

La 206 CC est une réussite sur tous les plans, esthétique, dynamique et mécanique. Le toit en dur repliable dans un minimum de place est idéal pour un véhicule urbain. Votre cabriolet est ainsi mieux à l’abri du vandalisme qu’un modèle avec capote en toile.

Le modèle fut un succès commercial retentissant puisqu’à son apogée, 3 cabriolets sur 4 vendus en Europe était une 206 CC ! Il faut dire que son concept a séduit au delà des amateurs exclusifs de cabriolet. Produits de 2000 à 2007 à un peu moins de 370 000 exemplaires, l’offre en 206 CC est encore très importante en occasion. L’opportunité de dénicher encore de beaux exemplaires bichonnés par leur propriétaire. Et un bon investissement pour l’avenir car cette 206 CC va incontestablement devenir un collector très prisé !

Peugeot 207 CC, l’héritière

Digne héritière de sa grande soeur, la 207 cc en a repris l’esprit et le charme. Mais elle est arrivée au moment ou l’engouement pour ce type de carrosserie commençait à décliner. Il s’en est donc vendu quasiment 2 fois moins.

Un peu plus grande et large que la 206 CC, son format reste suffisamment raisonnable pour envisager sereinement un usage quotidien en ville. La 207 CC reprend les mêmes qualités que la 206, avec logiquement plus de modernité mais peut être un tout petit peu moins de charme.

Là encore les occasions sont légion. On trouve encore de beaux exemplaires avec moins de 50 000 kilomètres. Un petit faible pour la série spéciale Roland Garros et sa magnifique sellerie cuir.

Renault Wind, dans le vent

Ne vous fiez pas à son faux air de Twingo dont elle est issue, la Renault Wind est une voiture fun, plutôt plaisante à conduire. Il faut dire qu’elle bénéficie d’un châssis concocté aux petits oignons par les ingénieurs Renault Sport… Certes le plaisir de conduire n’est pas au niveau d’une Mazda MX5 mais c’est déjà pas mal.

Cette stricte 2 places comme la Tigra Twintop bénéficie d’un format compact, idéal en ville. Ses moteurs essence ou diesel, sans être des foudres de guerre, sont suffisants. Fiabilité sans histoire pour des mécaniques éprouvées et faciles à entretenir.

Sans doute trop proche esthétiquement de la Twingo 2 dont elle est dérivée, la Renault Wind n’a pas rencontrée le succès espéré. elle est donc rare sur nos routes. Une carrière discrète pour ce modèle qui avait tout de même causé un certain émoi parmi les nostalgiques de la marque Gordini quand le service marketing Renault avait jugée bon d’utiliser le logo « magique » et la peinture de guerre bleue à bande blanche pour une série spéciale. Produite de 2010 à 2012, il s’en est vendu un peu moins de 15 000 exemplaires. Peut être un futur collector ? A dénicher à partir de 5000 € pour un bel exemplaire.

Smart Fortwo cabriolet, la reine de la ville

Si vous cherchez un cabriolet dédié avant tout à la ville, la Smart Fortwo cabriolet a été conçue pour ça ! Format ultra-compact pour se garer dans un mouchoir de poche, rayon de braquage ultra-court, cette stricte 2 places (et quelques paquets ou sacs !) fait merveille sur tous les parcours urbains ! Maintenant elle sera réservée exclusivement à cet usage, toute incursion en dehors de la ville ressemblera à une corvée.

Après 3 générations de Smart Fortwo, l’offre sur le marché de l’occasion est pléthorique. Il y a de tout pour tous les goûts et toutes les bourses. Moteurs thermiques (essence ou diesel) et aujourd’hui électriques, la Smart Fortwo a tout connu. Au fil des générations, elle s’est bonifiée, avec une fiabilité et une finition enfin à la hauteur.

Malgré des débuts compliqués, la maison mère Mercedes a toujours soutenu sa filiale turbulente. Qui dit Mercedes dit coût d’entretien parfois un peu élevé. Sachez qu’il existe un réseau de réparateurs indépendants et spécialisés pour ce modèle où les coûts sont moins élevés et qui connaissent parfaitement la petite Smart.

Laisser un commentaire