Mazda MX5 NC RC, pourquoi elle est si recherchée ?

Avec 4 générations qui ont chacune leur personnalité et leurs versions, la Mazda MX5 laisse l’embarras du choix à son futur acquéreur. Parmi celle-ci, la version coupé-cabriolet à toit rétractable de la troisième génération baptisée Mazda MX5 NC RC. NC qui désigne la 3 ème génération et RC pour Roadster Coupé. C’est une des versions de MX5 parmi les plus recherchées ces derniers temps. Un signe qui ne trompe pas, sa décote est très faible voir inexistante. Nous allons voir pourquoi…

Commercialisée en 2006, un an après sa soeur avec capote en toile, la RC apparaît à une époque où le coupé cabriolet est en plein essor. Après le succès retentissant de Peugeot et sa 206 Coupé Cabriolet, de nombreux constructeurs qu’ils soient premiums ou généralistes se lancent sur le créneau avec plus ou moins de bonheur.

Pour Mazda, il s’agit de conserver les fans de la MX5 et en même temps de toucher une nouvelle clientèle à la recherche de plus de confort et de sécurité. Même si les aficionados du roadster japonais ont fraîchement accueilli un concept qui pour eux trahissait l’esprit de leur jouet préféré, les chiffres de vente ont pourtant donné raison à Mazda. En effet, la version roadster a représenté la moitié des ventes totales de la MX5 NC !

La seule Mazda MX5 coupé-cabriolet toutes générations confondues

Bien sûr il existe une autre version de MX5 à toit rétractable, la magnifique ND RF de quatrième génération mais ce n’est pas tout à fait la même chose. En effet, la Mazda MX5 NC RC fait appel à un toit qui se replie entièrement dans son logement dédié sans empiéter le coffre. Ainsi une fois son toit replié, la RC est un véritable cabriolet.

Ce n’est pas le cas de la MX5 ND RF dont seule la partie supérieure du toit se replie. Ainsi la vitre de custode arrière et ses petits montants latéraux restent en place. C’est donc plus dans cette configuration une version Targa qu’un véritable cabriolet. S’il faut reconnaître qu’une fois le toit en place, la ligne de la ND RF est plus harmonieuse que son aînée, en configuration toit replié, elle n’offre pas tout à fait le même attrait que la version RC avec une petite impression d’enfermement et des remous d’air un peu moins bien maîtrisés.

Mais un coupé-cabriolet pas comme les autres

Si la MX5 NC RC est bien un coupé-cabriolet, il n’est pas tout à fait comme les autres. Souvent, les constructeurs qui ont voulu surfer au plus vite sur le succès inattendu du concept de coupé-cabriolet sont partis par soucis d’économie sur une plateforme technique existante non conçue au départ pour ce concept particulier.

Le résultat, ce sont bien souvent des véhicules à la ligne déséquilibrée avec une partie postérieure proéminente destinée à loger un toit rétractable imposant. Cela se ressent également sur le plan dynamique où le surpoids engendré est venu la plupart du temps malheureusement altérer le plaisir de conduite. Tout l’inverse de l’esprit recherché pour ce type de véhicule ! Si on y ajoute de fréquents soucis de fiabilité du mécanisme du lourd toit rétractable, on a au final tous les ingrédients qui ont rapidement conduits à tuer le concept en quelques années !

L’esprit MX5 totalement conservé

Tout l’inverse de la MX5 NC RC dont la plateforme technique est rigoureusement identique à sa soeur ST à capote souple. Le petit toit rigide en fibre de carbone se replie dans un espace à peine plus grand que celui dédié à la capote souple, entre les sièges et le coffre. Il exige simplement un peu plus de hauteur. Les ingénieurs Mazda ont réussi le tour de force de concevoir un mécanisme de repliage à la fois simple, léger, rapide et d’une fiabilité exemplaire.

Seules concessions techniques, des ailes arrières un peu plus hautes pour harmoniser le profil du roadster japonais et des suspensions un peu plus souple pour gagner en confort. Au final le toit et son mécanisme n’ont engendré qu’un surpoids de 70 kilos soit environ 6 % du poids total seulement.

En conduite normale, la différence de comportement entre une MX5 à capote souple et sa version à toit rigide est imperfectible. Il n’y a guère que sur circuit, repoussée dans ses derniers retranchements qu’une NC à toit rigide se montrera peut être un peu moins dynamique que la version à capote souple.

La Mazda MX5 NC RC pour qui ?

Au final cette version RC s’adresse à tous les amateurs De MX5 qui veulent donner à leur expérience roadster une petite touche de polyvalence en plus. Le toit rigide permet d’avoir 2 voitures en une. On peut ainsi profiter d’un véritable cabriolet avec tous les charmes de la conduite cheveux au vent. Ou, selon son humeur, conduire un petit coupé 2 places au confort acoustique supérieur. Le toit rigide permet en plus de garer son roadster à l’extérieur avec moins d’appréhension qu’un cabriolet classique à la capote en toile plus vulnérable aux intempéries, au vieillissement et aux mauvais gestes.

Laisser un commentaire