Lexus LC 500 cabriolet, haute couture !

Rares sont les cabriolets dans la gamme Lexus. A part les aficionados de la marque, qui se souvient encore de la Lexus SC des années 90 ? Il faut dire que sa diffusion est restée (trop) confidentielle. Cette version découvrable du sublime coupé LC est donc un évènement ! Les premières images montrent que l’harmonie générale du coupé a été conservée, aussi beau ouvert que fermé !

Plus confort que sport

Même si l’accent est clairement mis plus sur le confort que la sportivité, la Lexus LC cabriolet a vu logiquement sa structure renforcée pour plus de rigidité. Barre anti-rapprochement de suspension arrière, barres de renfort sous la caisse, cloison de renfort derrière les sièges arrière en aluminium coulé et amortisseurs arrières spécifiques sont ainsi au programme.

Tous les équipements de confort digne d’un cabriolet haut de gamme sont là : capote 4 épaisseurs se manoeuvrant électriquement jusqu’à 50 km/h. Chauffage des sièges, de la nuque et du volant en tenant compte de la présence ou de l’absence du toit. Système audio changeant automatiquement la configuration acoustique selon que la capote est ouverte ou fermée. Sans compter tous les raffinements habituels d’une Lexus haut de gamme. S’y ajoute un amplificateur de son dans la planche de bord pour mieux apprécier le son du V8 en position décapotée. Toujours dubitatif sur ces systèmes d’amplification. Etait-ce bien nécessaire ? A noter que les deux places de « secours » à l’arrière ont été conservées, il s’agit bien d’un cabriolet 2+2.

On l’aura compris nous avons affaire à un cabriolet grand tourisme qui sera plus à l’aise sur la Croisette que sur circuit. Sûr, confortable, il offre une alternative intéressante aux cabriolets « confort » Mercedes, Aston Martin, Bentley ou BMW. Un must pour tous les hédonistes fortunés!

V8 atmosphérique only

Seule la version motorisée par le V8 atmosphérique de 5.0 litres (464 ch) couplé à la boîte automatique Direct Shift à dix rapports sera proposée en France. Début des festivités en fin d’année 2020.

Laisser un commentaire