Guide d’achat Audi TT Roadster MK1 (8N)

L’Audi TT roadster mk1 est un cabriolet très désirable grâce son design inspiré aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Si sa robe est plus aguichante que sa conduite, on peut néanmoins prendre beaucoup de plaisir à y cruiser cheveux au vent. C’est là toute la magie du cabriolet ! L’Audi TT roadster mk1 en occasion est à coup sûr un bon investissement si on sait éviter certains pièges !

D’abord un concept-car

La première apparition de l’Audi TT (en version coupé) se fait sous la forme d’un concept-car au salon de Francfort en Septembre 1995. Un mois plus tard, c’est la version roadster qui est présentée au salon de Tokyo. Audi est à cette époque en recherche d’une image plus dynamique et l’accueil enthousiaste des 2 concepts est une aubaine qui encourage la firme d’Ingolstadt à décider la commercialisation de l’Audi TT.

Mais il faudra être patient puisque la commercialisation n’interviendra que 3 ans plus tard avec le lancement du coupé en Septembre 1998 ! Le roadster, qui nous intéresse ici, fera lui son apparition près d’un an plus tard en Août 1999. La bonne surprise est que le modèle de série a peu de différences avec le concept-car !

L’Audi TT c’est d’abord un design inspiré du bauhauss allemand. Une ligne originale, arrondie et lisse comme un galet, très équilibrée qui donne l’impression que poupe avant et arrière sont identiques ! En tous les cas une ligne qui fait mouche et qui a conduit l’Audi TT au succès puisqu’en pratiquement 7 ans de carrière, elle a été produite à près de 270 000 exemplaires dont 1/3 de roadsters soit 90 000 exemplaires.

A motorisation identique, le TT Roadster pèse environ 60 kg de plus que le coupé, ses performances sont donc logiquement en très léger retrait. Il en coûtait aussi près de 3000 € supplémentaires pour s’offrir cette version cabriolet. A noter qu’il existait un hard Top en option.

TT, drôle de nom pour une voiture !

L’Audi TT fait référence à la mythique course de moto qui a lieu sur l’île de Man, appelée Tourist Trophy. Le nom a été récupéré de la marque NSU propriété d’Audi, qui fabriquait à la fois des motos et des voitures. NSU avait au sein de sa gamme dans les années 60, une petite bombinette baptisée NSU TT, concurrente des Mini Cooper, Simca 1000 Rallye et autres R8 Gordini.

Un lancement compliqué

L’Audi TT a connu un lancement compliqué et qui aurait pu tout simplement compromettre sa carrière commerciale. En effet, quelques mois après commercialisation, plusieurs cas d’accidents pour certains malheureusement mortels ont été rapportés. Tous avaient pour cause une instabilité de la voiture à très haute vitesse (200 km/h).

Audi a réagi très rapidement. D’abord en dotant la TT d’un aileron arrière qui augmente l’appui de 24 à 67 kg. Ensuite en l’équipant d’un ESP pour gérer le problème avec cette béquille électronique. Enfin en apportant de profondes modifications de suspension favorisant la stabilité. A noter que tous les modèles déjà vendus à l’époque, on fait l’objet d’un rappel pour bénéficier de ces modifications.

Aujourd’hui encore, on a du mal à comprendre comment Audi a pu passé à côté d’un tel défaut de conception. C’est un miracle que la carrière de l’Audi TT n’ait pas été stoppée nette par ce lancement désastreux. Sans doute la réaction rapide d’Audi et la côte d’amour et l’attente du public ont permis au modèle de surmonter cette crise.

Les différentes versions de l’Audi TT Roadster MK1

Elles ne se distinguent pas par les traditionnels niveaux de finition mais uniquement par les motorisations et différents packs de présentation et d’équipements.

Evolution des motorisations

Afin de s’y retrouver, voici chronologiquement l’ordre d’apparition et de modifications des différentes motorisations qui ont été assez nombreuses. Deux moteurs seulement ont été proposés tout au long de la carrière de l’Audi TT : un 4 cylindres 1,8 litre turbo et un V6 3,2 litres, tous deux issus de la banque d’organes commune du groupe Volkswagen.

Septembre 1999 Au lancement 2 moteurs : 1,8 T 180 ch boîte 5 vitesses / 1,8 T 225 ch Quattro

Novembre 1999 Une boîte 6 vitesses équipe désormais le 1,8 T 180 ch

Janvier 2001 Ajout en entrée de gamme du 1,8 T 150 ch uniquement sur le roadster dans un premier temps

Septembre 2002 Apparition de la boîte automatique Tiptronic associée au 1,8 T 180 ch
Arrêt de la boîte 5 vitesses

Juillet 2003 Commercialisation du 3,2 V6 250 ch avec boîte double embrayage DSG et palettes au volant

Janvier 2004 Apparition du système 4 roues motrices Quattro associé au 3,2 V6 250 ch

Mai 2005 Modification du 1,8 T 180 ch qui passe à 190 ch

Septembre 2005 Modification du 1,8 T 150 ch qui passe à 163 ch

Les principaux packs optionnels de l’Audi TT Roadster MK1

Pack Cuir Baseball Mocassin

L’un des plus rares et des plus prisés aujourd’hui. Il transcende la finition de l’habitacle de l’Audi TT roadster déjà à la base de belle facture. Commercialisé en Décembre 1999, il recouvre d’un magnifique cuir marron avec des grosses coutures beige façon ballon de baseball les éléments intérieurs suivants : Sièges et appuie-têtes, contre-portes et poignées de portes intérieur, couronne de volant, levier de vitesse, protège genou, frein à main plus ceintures de sécurité de la même couleur.

Pack S-Line

Un must chez Audi ! Proposé à partir de Septembre 2002 pour la TT, le pack comprenait principalement : Sellerie cuir avec Volant (logo S-Line) et pommeau de vitesse en cuir perforé. Seuils de porte avec logo « S-Line ». Châssis sport surbaissé de 20mm. Jantes 18 pouces à neuf rayons. Logo « S-Line » sur le bas des ailes arrières. Phares au xénon avec fond de couleur Titane. 2 peintures exclusives : Gris Avus Nacré et Rouge Misano Nacré.

Pack Advance Life Style

Commercialisé à partir de Janvier 2005 uniquement pour le roadster, ce pack comprenait : Une peinture spéciale Beige Dakar Métal, des sièges en Cuir Beige Luxor (Option sur le 163cv), un autoradio Concert II avec système Bose, des phares au xénon, des jantes en aluminium coulé, 6 branches en 7,5Jx17 style (163cv) ou des jantes en aluminium coulé, 7 branches en 7,5Jx18 (225cv et 250cv).

Bon à savoir avant d’acheter une Audi TT roadster MK1 d’occasion

Plus grand tourisme que réellement sportive

L’Audi TT est basée sur une plateforme partagée entre autre avec la Golf 4 et l’Audi A 3. Le terme Roadster est de ce fait un peu usurpé puisque nous avons affaire ici plus à un cabriolet qu’à un roadster pur et dur conçu sur un châssis spécifique à la manière d’une MX5. Il en résulte un comportement efficace et sûr (après rappel !) mais qui laisse peu de place aux sensations. Les motorisations viennent renforcer cette impression, plus brillantes en couple à bas régime que haut dans les tours.

Il y a donc parfois un décalage entre l’appellation du modèle, sa ligne très sportive et au final son comportement plutôt placide. Néanmoins conduite décapotée, l’Audi TT roadster est tout à fait capable de vous apporter beaucoup de plaisir sur les petites routes à allure normale.

Robustesse allemande mais…

Assemblée à Gyor en Hongrie, l’Audi TT bénéficie du soucis de robustesse de toute automobile allemande qui se respecte. Néanmoins elle connaît aussi quelques faiblesses récurrentes surtout après de longues années d’utilisation.

Les points à vérifier

Carrosserie
Sa forme arrondie la rend vulnérable à la corrosion spécifiquement à l’intérieur des ailes avants. Vérifiez également les seuils de porte et les bas de caisse. Par ailleurs, la visibilité arrière n’étant pas le point fort de l’Audi TT roadster, il convient de s’attarder sur la partie arrière de la carosserie et vérifier la présence éventuelle de petits chocs.

Capote
Certains TT roadster accuse aujourd’hui 20 ans d’âge. Il est donc normal que certains aient des capotes fatiguées avec notamment de l’usure au niveau des plis. Cas récurrents de vitre arrière qui se décolle.

Moteurs
Les mécaniques se montrent solides pour autant qu’elles aient bénéficié d’un entretien rigoureux. On voit aujourd’hui des modèles affichant plus de 250 000 kilomètres avec leur moteur d’origine. Les 1.8 L Turbo, bien que globalement robustes, commencent à accuser l’âge de leurs artères. Tous les modèles ont pu connaître des problèmes de capteur de pression d’huile et de bobines d’allumage défaillantes, ou encore des débitmètres à remplacer sur les premières séries. Veillez à changer les bougies avant 60000 kilomètres, des cas de casse dans le bloc moteur ont été rapporté. Pas de graves soucis rencontrés avec le V6.

Electronique
Combiné d’instrument fragile pouvant devenir inopérant (compteurs et affichage radio ainsi que jauge de carburant)

Habitacle
Poignées de réglage en hauteur des sièges fragiles. Moteurs des vitres électriques lents et câblage fragile. Ces points ont été corrigés en 1999.

Budget raisonnable mais…

Prix d’achat
L’échelle de prix est très large puisqu’elle s’étale de moins de 5000 € à plus de 20000 € pour des modèles rares ou peu kilométrés ! On peut toutefois considéré que le prix médian pour obtenir un TT « propre » se situe aux alentours de 10000 €.

C’est un budget raisonnable pour se faire plaisir. On peut même aller jusqu’à affirmer qu’il s’agit d’un bon investissement. En effet, la côte d’amour du TT ne se dément pas et son design iconique pourrait en faire une valeur sûre en collection dans les années à venir.

Vigilance si vous êtes fan d’authenticité, beaucoup de TT roadster ont fait l’objet de transformation mécaniques plus ou moins rigoureuses, sans compter de quelques opérations de tuning pas toujours de très bon goût…

Entretien
Sans être sophistiquées, les mécaniques de l’Audi TT demandent tout de même un entretien régulier si l’on veut être à l’abri des mauvaises surprises. Nous avons tout de même affaire à un moteur turbo et à un V6 souvent accouplés à des boîtes automatiques.

L’entretien courant reste abordable : en moyenne 200 € pour le « petit service » (vidange une fois par an dans la limite de 15 000 km), ou 500 € pour « le grand service » (filtres en plus).

L’avantage du TT est qu’il a été conçu avec un grand nombre de pièces du groupe Volkswagen. Leur disponibilité ne pose donc pas de problème d’autant que l’Audi TT MK1 a été un succès commercial donc encore très présent. Audi et quelques spécialistes indépendants ne se font donc pas prier pour fournir encore un maximum de pièces détachées.

Où acheter son TT Rodster MK1 ?

Auprès des particuliers
C’est la source principale pour trouver un TT roadster. L’idéal est de trouver un passionné qui aura bichonné son roadster. N’achetez pas sans avoir essayé le véhicule ni sans avoir l’historique d’entretien au moins des 5 dernières années.

Les garages spécialisés
Un seul garage trouvé en France spécialisé dans l’entretien de l’Audi TT : Garage Delaplace TT Cars Center. Une piste pour trouver des beaux exemplaires.

Consultez également les revendeurs multi-marques spécialisés dans la vente de voitures sportives. Notamment ceux pratiquant l’importation de véhicule depuis l’Allemagne.

En savoir plus sur l’Audi TT Roadster

  • Les clubs et forums

https://clan-tt.com/

https://www.audittpassion.com/

https://audi-tt-mk1.forumactif.fr/

https://www.audiworld.com/

  • Avus, magazine spécialisé
    Bi-mensuel indépendant traitant régulièrement de l’Audi TT roadster.
    https://www.avus.fr/

Brochure Audi TT MK1
Dans notre rubrique Brochure, Catalogue commercial de l’Audi TT MK1 coupé et roadster en PDF
https://propulsion5.com/brochures/brochure-audi-tt-mk1-2001

Une réflexion sur “Guide d’achat Audi TT Roadster MK1 (8N)

Laisser un commentaire