Bien entretenir la capote d’un cabriolet

La capote c’est ce qui fait tout le charme du cabriolet ! Mais elle est fragile car exposée au soleil, aux intempéries et aux agressions extérieures de toutes sortes. Sans compter les contraintes mécaniques quand on la déplie et replie. C’est donc un élément à la fois essentiel et vulnérable. Et la remplacer peut s’avérer très onéreux.

Voici donc tous nos conseils pour bien entretenir la capote d’un cabriolet, pour la faire durer et conserver toute son efficacité et son esthétique le plus longtemps possible.

Capote vinyle ou capote tissu

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut d’abord préciser qu’il existe 2 grandes familles de capote pour cabriolet.

  • La capote en vinyle

La capote en vinyle a équipé bon nombre de cabriolets d’entrée de gamme ainsi que quasiment tous les roadsters anglais des années 50 et 60 comme la MGA. Le vinyle fait partie de la famille des matières plastiques ce qui lui offre une bonne résistance à l’humidité. La capote en vinyle est en revanche plus vulnérable aux rayons UV qui accélèrent son vieillissement. Elle est généralement doublée avec une couche de tissu coton à l’intérieur.

  • La capote en tissu

Essentiellement en alpaga ou parfois en coton, la capote en tissu offre un rendu esthétique plus valorisant. Ce type de capote est constitué généralement de 3 couches. Une première couche en alpaga ou en coton, la couche intermédiaire constituée de caoutchouc qui va donner à la fois de l’étanchéité et de la rigidité à la capote. Enfin la couche intérieure qui constitue en même temps le ciel de toit et généralement en coton .

Comment laver la capote d’un cabriolet ?

Lavage à la main, au jet haute pression ou même au portique à rouleaux, tout est théoriquement possible pour laver la capote de son cabriolet. Mais tout n’est pas conseillé notamment le lavage haute pression. Tout dépend du degré de soin que vous souhaitez y apporter, un peu comme pour la carrosserie.

Une première notion importante à retenir, qu’elle soit en vinyle ou en toile, la capote de votre cabriolet a été enduite de produits pour assurer à la fois une protection contre les rayons UV et une bonne étanchéité. Ceci est à bien prendre en considération au moment du lavage.

Ainsi un passage systématique aux rouleaux ou au nettoyeur haute pression aura pour conséquence un vieillissement prématuré de la capote de votre cabriolet et une disparition rapide de ces produits de protection, la rendant d’autant plus vulnérable.

Alors quelle est la bonne méthode ?

Tout dépend de l’état de votre capote. Si celle-ci est récente (jusqu’à 3 ans) et qu’elle ne présente pas de salissures ou d’auréoles, un simple lavage à l’eau sera amplement suffisant. Il suffit alors d’utiliser un jet d’eau (jamais de haute pression encore une fois !) ou une éponge et un seau. Bien humidifier la capote, puis essuyez avec un chiffon microfibre ou une peau de chamois pour absorber le maximum d’humidité et laissez sécher. C’est tout !

Si en revanche votre capote présente des salissures ou commence à être un peu âgée (au delà de 3 ans), l’emploi d’un produit de nettoyage adapté à la nature de votre capote est conseillé. Il en existe un grand nombre, en vente dans toutes les enseignes spécialisées ou sur le net.

Dans un premier temps, il s’agit de bien humidifier la capote avec de l’eau claire. Puis imbibez la capote de produit de nettoyage à l’aide d’un pinceau en commençant par le milieu et en finissant par les bords. Laissez agir le produit entre 10 et 30 minutes suivant le degré de salissures. Puis à l’aide d’une brosse adaptée, bien frotter pour faire mousser et nettoyer en profondeur. Enfin procéder au rinçage de la même façon que l’humidification initiale. Puis absorption de l’humidité avec un chiffon et séchage. Attention à ne jamais replier la capote de votre cabriolet encore humide.

Rénover la capote d’un cabriolet

Au bout de 3 ans, la capote de votre cabriolet demande une surveillance accrue sur 2 points : l’imperméabilisation et la protection UV. Les deux sont liés car les produits imperméabilisants contiennent aussi majoritairement une protection UV.

Pour déterminer si votre capote a besoin d’un traitement imperméabilisant, il suffit de faire le test de la goutte d’eau. Pour ce faire, déposez une goutte d’eau sur la capote parfaitement sèche et observez son comportement.

Si la goutte d’eau perle en surface et roule pendant au moins 30 secondes, votre capote est encore bien imperméabilisée. Par contre, si elle stagne mais disparaît au bout de quelques secondes, envisagez un traitement très rapidement. Enfin si la goutte d’eau est absorbée de suite, il est urgent de procéder au traitement !

Une capote qui perd de sa coloration est inévitable avec le temps. Sachez qu’il existe comme pour une peinture de carrosserie des produits de rénovation pour raviver sa couleur. Il s’applique très facilement au pinceau.

Ne pas négliger les joints

Les joints sont très importants car ils assurent l’étanchéité de votre habitacle. Aussi il est primordial de bien les entretenir car les joints se dessèchent avec le temps et ce d’autant plus vite si vous les négligez. Il faut savoir qu’un jeu de joints complet peut coûter très cher, jusqu’à 1000 euros pour certains modèles de cabriolet !

Si vos joints sont vraiment très sales, je vous préconise dans un premier temps de les dépoussiérer avec un aspirateur puis de les nettoyer au pinceau avec de l’eau savonneuse. Enfin essuyez-les avec un chiffon propre et sec.

Enduisez-les ensuite d’un produit protecteur. Plusieurs peuvent être appliqués comme un lubrifiant à base de silicone (attention cependant à ne pas en mettre sur la carrosserie !) ou encore la glycérine végétale. Pour ma part j’utilise depuis longtemps un produit à base de vaseline appelé Gummipfleger comme celui-ci. Il se présente sous la forme d’un bâtonnet ce qui le rend très pratique à appliquer. Légèrement gras, il permet de protéger les joints, de conserver toute leur souplesse et d’éviter les bruits parasites souvent agaçants. Testé et approuvé !

Renouvelez cette opération une fois par an, idéalement avant l’hiver, période de l’année où les joints de capote de votre cabriolet sont soumis à rude épreuve. Cette opération est bien sûr valable pour les coupé-cabriolets à toit rigide.

Et l’armature

Généralement métallique, c’est la colonne vertébrale de votre capote. L’armature permet à votre capote de rester bien tendue et d’être manipulée facilement. Il faut essentiellement veiller à ce que les zones de rotation soient bien graissées pour conserver toute la fluidité du mouvement de pliage-repliage.

La vitre de custode souple

Sur les cabriolets anciens, la vitre de custode est généralement souple, à base de plastique. Sans entretien, cet élément finit par se ternir, jaunir, voir se fendiller avec le temps. S’il n’y a pas de méthode miracle pour contrer ce phénomène inéluctable, il existe cependant des produits comme celui-ci adaptés pour retarder le processus.

(Tous les liens vers les produits indiqués dans cet article ne sont pas sponsorisés et sont donnés à titre informatifs)

Laisser un commentaire