Alpine A 110, les promesses sont tenues !

© Renault
© Renault

Il aura fallu être patient mais ça y est, les premiers essais presse de l'Alpine A 110 ont enfin eu lieu. Si 5 ans auront été nécessaires entre l'annonce de la résurrection de la marque dieppoise et la première présentation officielle de la nouvelle Berlinette au salon de Genève 2017, il aura encore fallu attendre 10 mois avant que les premiers essayeurs chanceux puissent livrés leurs impressions. Dans un précédent article, j'avais indiqué à quel point l'A 110 2017 semblait prometteuse sur le papier.

Des avis unanimes

A la lecture des premiers essais, tant dans les médias français qu'étrangers, on peut dire que les promesses sont tenues ! Et tous se rejoignent à peu près sur les mêmes points. Son principal point fort et non des moindres : sa légèreté qui la rend à la fois particulièrement agile, facile et très plaisante à conduire et confortable. Par ailleurs elle dispose d'un ensemble moteur-boîte qui sans être d'une grande noblesse mécanique est très cohérent et assure des performances suffisantes. On souligne également un style extérieur réussi qui tout en reprenant les codes stylistiques de la première A 110 est à la fois moderne et agressif sans excès.

Pour les points négatif, ils sont finalement peu nombreux. Si on a déjà évoqué l'absence de noblesse mécanique, les autres points sont des détails comme un intérieur pas tout fait à la hauteur de ses concurrentes Premium (Porsche et Audi pour ne pas les nommer) mais c'est loin d'être catastrophique non plus.

© Renault
© Renault

Un positionnement singulier et intéressant

Mais ce qui finalement est le plus important, c'est la singularité de cette nouvelle bombinette et son positionnement intelligent notamment par rapport à ses concurrentes. Plus fun et moins onéreuse à l'achat et à l'utilisation, qu'une Porsche Cayman, moins radicale qu'une Lotus Elise, plus abouti qu'une Alfa Spider, la nouvelle Alpine A 110 est en fait une synthèse à peu près parfaite des 3 ! Si son prix (58000 € environ) peut paraître élevé, il est par exemple quasiment 40 % moins élevé qu'un Cayman avec un équipement équivalent et malus inclus (aux alentours de 600 € pour l'Alpine conte 4000 € pour le Cayman en boîte PDK).

© Renault
© Renault

Déjà un succès commercial !

Si l'Alpine a réussi son examen de passage auprès de nos amis journalistes, il semble qu'elle ait également trouvé son public. En effet, les premiers indicateurs laissent penser que cette nouvelle Alpine sera un succès commercial. Michel Van der Sande directeur général d'Alpine a déclaré qu'il avait fallu seulement 5 jours pour vendre les 1955 exemplaires de la série spéciale "Pemire Edition" alors qu'il pensait au départ que 6 mois seraient nécessaires ! (peut être un peu pessimiste quand même...)

Et si vous vous décidez à ce jour à devenir un des futurs heureux propriétaires de la nouvelle Berlinette, sachez qu'il vous faudra faire preuve de patience, au moins 12 mois ! Prometteuse on vous disait...

© Renault
© Renault
© Renault
© Renault