Alpine A 110, prometteuse sur le papier

Tout passionné d'automobile (ceux à cheveux gris mais aussi les plus jeunes !) connaissent la Berlinette Alpine, son histoire, notamment ses succès en rallye dans les années 60/70. Elle fait incontestablement partie du patrimoine automobile français, une véritable icône !

Le teasing marketing le plus long de l'histoire automobile

Aussi l'annonce de la renaissance de la marque le 05 Novembre 2012 par Carlos Ghosn a été vécu comme un véritable évènement dans le petit monde des passionnés. Vous avez bien lu cela fait maintenant bientôt 5 ans que le retour d'Alpine a été annoncé, sans doute le plus long teasing marketing de l'histoire automobile !

A la décharge de Renault, le projet construit à l'origine en partenariat avec Catheram a pris 2 bonnes années de retard suite aux difficultés du constructeur britannique qui ont conduit à la rupture de la collaboration entre les 2 firmes.

Je vous passe les différentes autres étapes de la renaissance de la marque. Parlons plutôt de l'aboutissement du projet qui vient de nous être présenté officiellement au salon de Genève. Aussi nous avons maintenant suffisamment d'éléments pour pouvoir porter un premier jugement statique.

Le style extérieur de l'A 110, une réussite !

Tirons d'abord un coup de chapeau aux stylistes de la marque qui ont réussi à réinterpréter avec maestria plus de 40 ans après le design iconique de la Berlinette des années 60. On retrouve les éléments stylistiques caractéristiques de l'A 110 originelle : 4 optiques à l'avant, la double nervure centrale sur le capot, les flancs creusés et la lunette arrière en forme de bulle.

Ces éléments sont parfaitement bien intégrés dans une ligne moderne, fluide, sportive mais sans agressivité excessive.

Le bureau de design Alpine a parfaitement su éviter les pièges du rétro-design qui souvent donne naissance à des véhicules caricaturaux avec des lignes lourdes et sans âme. (je pense à une certaine Beetle..)

Un style intérieur plus discutable

On ne peut qu'être séduit par les sièges baquets aux côtés matelassés avec un rappel de la matière sur les contre-portes. En outre des petites touches de carbone sur le tableau de bord et la console centrale contribuent à une ambiance sportive et résolument moderne. Jusque là tout va bien !

En revanche, fausse note pour le volant qui rappelle furieusement celui de la Fiat 500 (!) et qui casse l'ambiance sportive. C'est surtout les branches du volant très épaisses ainsi que le moyeu central qui gâchent un peu le paysage. Le design du tableau de bord et son style un peu trop Clio à mon goût notamment la casquette protégeant les instruments ne m'enthousiasme pas également. Dommage également pour l'instrumentation digitale mais c'est encore un point de vue très personnel...

Bref il manque pour moi une touche d'authenticité dans cet habitacle qui serait venu en résonance du style extérieur lui parfaitement réussi

Des caractéristiques techniques prometteuses

Propulsion, moteur central arrière, légèreté, les bases pour garantir le plaisir de conduire sont là ! De plus, si un essai dynamique sera le seul véritable juge de paix (responsables du service presse Alpine si vous lisez ces lignes...), les caractéristiques techniques présentées sont également plutôt prometteuses, jugez plutôt :

  • Carrosserie et soubassement en aluminium rivetés, collés et soudés.
  • Fond plat intégral et diffuseur fonctionnel. Cx 0,32.
  • Poids total (hors option) 1080 kg. Dimensions : Longueur 4,1 m, largeur 1,80 m, hauteur 1,25 m.
  • Répartition des masses 56 % sur l’arrière avec le moteur en position centrale-arrière, 44 % à l’avant avec le réservoir d’essence placé derrière l’essieu avant.
  • Moteur turbocompressé à injection directe, 1,8L, 4 cylindres 252ch pour un couple maximum de 320Nm. - Rapport poids/puissance de 4,3kg / ch. Accélération de 0 à 100km/h en 4,5 secondes. Vitesse de pointe 250 km/h.
  • Boîte de vitesses DCT Getrag à embrayage humide et 7 rapports.
  • Suspension à double triangles avant et arrière.
  • Etriers de frein Brembo tout en aluminium.
  • Jantes Fuchs 18 pouces en aluminium forgé.

La version de lancement baptisé First Edition limitée à 1955 exemplaires, en hommage à l’année de lancement d’Alpine se décrit comme suit :
- Jantes en aluminium forgé avec une finition exclusive noir mat.
- Système audio Focal, développé spécialement pour Alpine.
- Echappement actif sport allégé.
- Un badge tricolore bleu, blanc, rouge dans l’habitacle et sur la carrosserie
- Disponible en 3 coloris (Bleu Alpine, Blanc solaire et Noir Profond), avec sa plaque numérotée personnalisée.

L'analyse de ces caractéristiques laisse présager un comportement dynamique grâce au poids léger et au moteur suffisamment puissant. Les suspensions particulièrement travaillées devraient favoriser un toucher de route raffinée. Si on peut regretter l'adoption d'un moteur Turbo, c'est malheureusement devenu incontournable en raison des nouvelles normes anti-pollution. Dommage cependant qu'il n'y ait pas le choix d'une boîte mécanique qui aurait certainement contribuer à une conduite plus authentique.

Il faudra patienter encore un peu...

Les 1955 exemplaires de l'Alpine A 11O First Edition présentée à Genève seront livrées à partir de fin 2017, ne cherchez pas ils sont déjà tous vendus ! Ce n'est donc qu'à partir de 2018 que l'usine dieppoise Alpine montera à plein régime et que la commercialisation de l'Alpine commencera véritablement.

Un showroom à Boulogne Billancourt à 2 pas de l'historique île Seguin est en cours d'aménagement, nous en reparlerons. Autrement la distribution en France se fera à travers 60 concessions Renault sélectionnées.

Le prix de la version de série devrait se situer autour de 55000 € soit dans la même tranche qu'une Porsche Cayman mais avec une dotation de série certainement plus riche, des options plus abordables et un coût d'utilisation moindre. J'ai hâte de la confrontation inévitable...

Une vidéo en attendant...

Photos Alpine A 110 2017